L’enfant Bélier

L’astrologie est indicatrice des tendances de la personnalités, que celles-ci soient pleinement exprimées (dans la vie de l’adulte accompli) ou encore en germe ou en cours d’actualisation (dans la vie du jeune enfant en devenir).
Mon ambition, dans ces quelques articles sur l’enfance, est de donner aux parents des repères pouvant les aider à mieux comprendre la dynamique propre du signe zodiacal de leur(s) enfant(s). L’astrologie n’a pas trop d’intérêt, à mon sens, si son dessein consiste à enfermer la multiplicité des êtres dans une typologie figée et stérilisante. En revanche, l’astrologie est utile si elle permet de faire un pas de côté pour appréhender avec un regard neuf la manière de se comporter d’un enfant. Elle peut ainsi favoriser un déplacement du regard de l’adulte et, de ce fait, aider le parent à redynamiser sa relation à l’enfant.

Continuer la lecture de « L’enfant Bélier »

La Vierge mythologique

Tout le monde ne peut pas être du Lion. Mais vous auriez tort d’en faire un problème parce que, au hit-parade du zodiaque populaire, le Lion est en tête et la Vierge n’a guère de lauriers. Se dire de la Vierge de nos jours parait démodé. Et pourtant que de mystères en ce Signe ! Ceux d’Eleusis sont prioritaires. Ils vous concernent par des détours dont voici les raccourcis…

Continuer la lecture de « La Vierge mythologique »

Le Sagittaire mythologique

L’année, comme l’enfant, vient deux fois au monde. Elle est conçue en hiver, le 21 décembre, elle est enfantée, lumineuse, au printemps, après une brève gestation de 3 mois… le temps de passer du Capricorne au Bélier. On meurt autant de fois que l’on naît : le printemps meurt en automne, l’été meurt en hiver, rien de plus naturel !… Et, il meurt, notre bel été d’hémisphère Nord, sous le signe du Sagittaire, votre Signe. Précisément, la fable, ou si vous préférez, le poète d’autrefois, situe la mort d’Hercule sous le symbole du Centaure. Hercule, celui qu’honoraient les Grecs et les Romains, est le fils de Jupiter et d’Alcmène, l’une de ses innombrables maîtresses. Les épouses légitimes n’aiment pas les enfants adultérins. Junon,... Continuer la lecture

Le Sens du Dosage

Les signes du zodiaque-signal (dit photopériodique) de l’Astrologie Conditionaliste s’organise en 3 familles autour des axes équinoxiaux et solsticiaux :
– signes équinoxiaux marqués par une égalité des arcs diurnes et nocturnes des planètes qui les traversent (on parle de jour et de nuit lorsqu’il s’agit du Soleil).,
– signes solsticiaux marqués par une nette prédominance de la durée de l’arc (diurne ou nocturne) qui domine en durée.
– signes ‘fixes’, situés entre ces 2 extrêmes. Ces signes (Taureau-Lion, Scorpion, Verseau) sensibilisent au ‘sens du dosage’ puisqu’ils ont vocation à trouver le meilleur alliage entre la force de composition solsticiale (Gémeaux-Cancer, Sagittaire-Capricorne) et la force des contraires équinoxiales (Poissons-Bélier, Vierge-Balance).

Dans l’ouvrage fondateur ‘La Condition solaire’, paru en 1964, Jean-Pierre NICOLA, nomme par ‘Force de composition’ ce qu’aujourd’hui nous sommons ‘sens des ensembles’ : capacité à percevoir et intégrer en un ensemble, une totalité aussi vaste que possible tous les éléments perçus (concrets ou abstraits) de l’environnement.
Les 4 signes ‘fixes’ de la Tradition sont décrit ici par Jean-Pierre NICOLA dans leur manière spécifique de gérer le combinaison entre le ‘sens de composition’ solsticiale et le ‘sens des contraires’ équinoxiale.

Continuer la lecture de « Le Sens du Dosage »

Du Bélier aux Gémeaux

L’astrologie est étroitement liée à l’astronomie, de laquelle elle tire sa logique, sa cohérence. Vous ne le savez peut-être pas mais le signe du Bélier correspond à l’entrée du Soleil dans l’hémisphère céleste Nord. Conséquence : la croissance du jour amorce un nouveau départ. Le signe du Bélier marque donc une rupture dans le cycle solaire : les jours l’emportent à présent sur les nuits. Dans la tradition, la symbolique du Bélier est liée à la corne d’abondance (le Bélier est le premier animal à cornes du zodiaque). Nous avons là un des sens possibles de la symbolique de la corne : la victoire du jour sur la nuit signifiant l’irruption de la lumière dans la nuit de l’hiver. Les natifs du Bélier seront donc... Continuer la lecture

La Balance mythologique

La Balance laisse perplexe… Alors qu’on ne peut guère douter de l’origine de ses plateaux, l’un pour le jour, l’autre pour la nuit égaux en durée à l’heure de I’automne, les mythes illustrant cette symétrie cosmique sont moins bavards que pour les autres Signes. Quant à ceux qui ont décidé que la Nature doit suivre les symboles, leurs interprétations s’égarent tout à fait, faute d’équilibre. Ce mot clef de votre Signe est un piège à penseurs. Qu’est-ce que l’équilibre ? Pour Jean-Jacques Rousseau « La passion de la vertu tient tout en équilibre ». Sarah Bernhardt a-t-elle la passion de la vertu ? Prudente la physique distingue plusieurs équilibres : l’indifférent, le stable et l’instable. Dans la danse, on appelle équilibre la... Continuer la lecture

Le Scorpion mythologique

En principe, pour peindre un Scorpion dans les règles de l’art impressionnant, il faut tremper sa plume dans du soufre, dans l’horreur et l’épouvante. Ne pas avoir peur des mots qui mordent, écorchent, griffent, empoisonnent : mort, nuit, ténèbres inexorables, enfer et profanation… Le portrait sera à coup sûr réussi si vous vous concentrez sur Gœbbels en oubliant Marie Curie. Allongez la liste des affreux, du docteur Petiot à Charles Manson, mais glissez sur Alain Bombard dont la barbe manque de satanisme lubrique. Faites taire Coluche, Raymond Devos, Alexandre Breffort, André Ribaud, et même le Prince Charles qui, jusqu’à ces derniers temps, ne pensait qu’a des festins de bon vivant. Ce sont peut-être là de faux Scorpion ? Car il existe de faux scorpions.... Continuer la lecture

Le Poissons mythologique

A l’image des océans que le Signe gouverne, la symbolique des Poissons est insondable : on s’y noie, on s’y perd… Seul l’initié peut s’y reconnaître, à la condition de ne pas parler. Les vérités cachées de votre Signe sont inexprimables, intraduisibles. Elles concernent tout ce que l’on atteint uniquement avec le cœur, l’intuition et le silence. Si beaucoup de Poissons aiment la musique et font de grands musiciens (Hændel, Honegger, Chopin, par exemple) ce n’est qu’un pis-aller. Sous la musique se cache autre chose : le divin, peut-être, qui tourmentait Michel-Ange. M. Senard, dans un excellent livre ésotérique sur le zodiaque, rapporte que « dans la tradition égyptienne, il y a deux fleuves qui sortent de l’abîme de l’eau primordiale, l’un... Continuer la lecture